top of page

COMMENT FAIRE FACE AU DEUIL ANTICIPÉ ?


Si on vous a récemment informé qu'un de vos proches était en phase terminale de sa maladie, alors vous êtes peut-être en train de vivre un deuil anticipé. La perspective de la mort à venir entraîne chez vous un sentiment négatif, de la crainte, des regrets ? PF Le Papillon vous aide à surmonter cette épreuve.


Qu'est-ce que le deuil anticipé ?


Le deuil anticipé ou pré-deuil est un deuil qui intervient en amont du décès d'un être cher. Il s'agit plus précisément de processus psychiques, c'est-à-dire d'une série d'émotions et de réactions qui surviennent avant la perte d'un proche. On parle aussi de deuil blanc.


A l'annonce d'un cancer ou d'une maladie qui met en jeu le pronostic vital de l'être aimé, la personne rentre dans un deuil par avance et se confronte déjà avant la disparition à la douleur que cette dernière va engendrer chez elle. Ces émotions peuvent être de la même intensité que celles éprouvées après un décès.


Le deuil anticipé peut aussi intervenir avant la perte d'un objet ou d'une situation. Par exemple, vous pouvez ressentir ces émotions avant de partir à la retraite en anticipant la perte de votre activité.


Ces sentiments de douleur et de perte viennent du fait que la personne imagine déjà ce que sera sa vie sans ce proche en fin de vie. Cependant, cette anticipation douloureuse peut aussi avoir du bon. Elle peut par exemple permettre aux membres de la famille de se préparer à cette situation en prenant conscience petit à petit que ce départ approche. Le détachement se fait alors en douceur. Elle peut également vous pousser à passer plus de temps avec votre proche, à lui exprimer vos sentiments ou à vous réconcilier avec lui.



Quels sont les signes du deuil anticipé ?


Le deuil anticipé produit :


- les mêmes symptômes que le deuil normal :

  • tristesse,

  • colère,

  • solitude et isolement,

  • anxiété et dépression,

  • sentiment de culpabilité,

  • besoin de parler,

  • crainte,

  • fatigue,

  • insensibilité émotionnelle,

  • troubles de la concentration,

  • pertes de mémoire…

Tout comme le deuil normal, la personne qui vit un deuil anticipé passe par plusieurs étapes : la colère, la tristesse, le déni, l'anxiété, la dépression et l'acceptation.


- ses propres symptômes qui le distinguent du deuil classique, c'est-à-dire :

  • une inquiétude grandissante pour la personne en fin de vie,

  • la visualisation de ce qui se passera après le décès,

  • une préparation à la vie sans l'être aimé,

  • le besoin de finir quelque chose entrepris avec le proche en fin de vie avant qu'il ne disparaisse.

Les personnes en état de deuil anticipé sont plus exposés à des risques de dépression car la mort à venir est source de souffrance et d'inquiétude.



Comment faire face au deuil anticipé ?


PF Le Papillon vous donne cinq conseils pour surmonter le deuil anticipé.


1- Exprimez votre douleur : Ces émotions de perte sont normales. Vous devez vous trouver un confident et lui décrire ce que vous ressentez. Cela vous aidera à mieux comprendre vos besoins pour vivre votre deuil. Pour certaines personnes, il peut être plus facile de s'exprimer à l'écrit au travers d'un journal intime ou en peinture dans une œuvre d'art.


2- Rejoignez un groupe de soutien : Essayez de vous entourer de personnes qui vivent la même situation que vous ou qui connaissent des épreuves similaires. C'est la meilleure solution pour vous sentir moins seul.


3- Acceptez le départ de l'être aimé : Vous allez peut-être avoir l'impression d'abandonner votre proche en acceptant que ce dernier soit en fin de vie. Il n'en est rien ! Au contraire, vous allez l'accompagner dans cette dernière étape, ce qui fera de vous quelqu'un de bienveillant, dévoué et empathique. Cela ne se fera pas sans crainte, douleur et tristesse. Il vous faudra du courage pour faire face à la réalité de la vie.


4- Passez du temps avec votre proche en fin de vie : Passez simplement du temps ensemble. Prenez des photos pour garder de beaux souvenirs, exprimez lui vos sentiments, demandez ou acceptez le pardon… Il s'agit d'un conseil important car souvent après la perte d'un proche, nous regrettons de ne pas avoir passé plus de temps avec lui. Faites le nécessaire pour ne pas à avoir à éprouver ce sentiment après son décès.


5- Prenez soin de vous : Soignez votre santé physique et mentale. Passez de bonnes nuits de sommeil, adoptez une alimentation saine et pratiquez une activité physique régulière. Faites également ce qu'il faut pour satisfaire vos besoins spirituels. Prières, méditations, yoga, promenades, randonnées… Chacun sa méthode, mais pensez à vous et à votre bien être.



2 comentarios


Mon mari a été hospitalisé pour lui mettre une sonde gastrique. 4 jours après il était en palliatifs ont m'a rien expliquer c'est moi qui est compris qu'il était en palliatifs. Pourquoi ne pas m'avoir prévenue je serai resté plus longtemps avec lui. J'ai eue la confirmation qu'il était en palliatifs le dimanche et il me quittait le lundi. Heureusement j'étais avec lui. Je suis quand même en colère du manque d'information.

Me gusta

J ai appris que mon mari allait mourir d,un cancer du pancréas 15jours avant c c'etait la première vague du covid. Aucun médecin ne m,acceptait lors de ces visites ,de ces examens, mon mari a été hospitalisé c,est une infirmière qui m,a prévenu par téléphone je n,avais pas le droit de lui rendre visite mon mari est dcd sans que je puisse le revoir cela fait 31 mois cette nuit comment peut ton se remettre après 53 ans de bonheur

Me gusta
bottom of page