top of page

PERTE DU PÈRE OU DE LA MÈRE : ÉTAPES DU DEUIL ET CONSEILS


Qu'il arrive de manière soudaine ou après une longue maladie, nous ne sommes jamais prêts à affronter le décès de l'un de nos parents. Le père ou la mère est un repère de vie essentiel et la perte d'un des deux marque un véritable tournant pour l'enfant adulte. Le deuil est spécifique, souvent très difficile à surmonter. A quelques jours de la fête des pères, les pompes funèbres Le Papillon vous aident à passer cette épreuve.


Les spécificités de ce deuil


- Un sentiment d'insécurité et de vulnérabilité


Après la mort de vos parents, il est probable que vous rencontriez au fil des mois un sentiment de vulnérabilité et d'insécurité. Ce ressenti est dû à la perte de cette représentation inconsciente et idéalisée du Parent qui symbolise toujours pour l'enfant un lieu de sécurité ou un refuge. Aussi, en perdant vos parents, vous perdez également une source d'amour inconditionnel et un repère essentiel pour l'enfant (qu'il soit adulte ou petit).


Avec vos parents, vous allez avoir le sentiment que c'est un peu de vous et de votre histoire d'enfant qui disparaît. Vos parents étaient les seuls à détenir certains souvenirs, qui du coup ne pourront plus être racontés. Votre Parent était, en quelque sorte, le gardien de votre existence. Il est donc fréquent que vous vous sentiez vulnérable durant les mois suivant le décès de votre mère ou votre père.


- Un sentiment de colère envers ses parents


Lorsque votre parent décède, la possibilité de dialoguer et de réparer votre relation avec ce dernier se ferme définitivement. Un sentiment de colère contre votre parent peut alors se faire ressentir parce que son décès signifie que vous devez renoncer à recevoir l'amour dont vous estimez avoir été privé. Vous devez également renoncer à avoir des explications. La colère que vous ressentez peut aussi être dirigée contre vous-même car vous pouvez regretter de ne pas avoir eu de discussion avec lui de son vivant, quand vous pouviez encore le faire.


Il est donc très important que vous puissiez dialoguer avec vos parents avant leur disparition. Il faut oser demander pardon ou le réclamer avant que vous ne puissiez plus jamais le faire. Les mots et les maux ne doivent pas rester en vous. Vous devez dialoguer pour obtenir les explications qui vous aideront à avancer dans votre vie, mais aussi pour que la paix règne entre vous et vos parents. Enfin, exprimez l'amour que vous ressentez envers eux. Tout cela vous permettra d'éviter de vous retrouver seul face à cette colère après leur disparition.


- Devenir le parent de son propre parent


Lorsque l'un de nos deux parents décède et que l'autre reste en vie, l'enfant adulte se retrouve alors dans une situation où il est "obligé" de prendre soin à la fois de son deuil mais aussi de celui de son parent. Le décès d'un parent expose l'autre parent à la solitude, s'il est encore vivant. Parfois même, l'enfant adulte devient parent de son propre parent en le prenant en charge et en gérant son deuil au quotidien.


Il arrive alors qu'une forte pression s'installe et que des tensions se créent dans la fratrie lorsqu'il faut répondre à la question : qui va s'occuper de maman (ou de papa) ? Alors que l'enfant adulte a besoin de l'aide de son parent vivant, il se retrouve face à une personne en pleine souffrance qui ne peut plus lui accorder de l'attention. C'est une situation difficile à supporter quand votre souffrance n'est pas reconnue alors que vous donnez le maximum pour vous occuper de votre parent en vie.


- Un étrange sentiment de soulagement


A la mort de votre père ou votre mère, vous pouvez ressentir un étrange sentiment de soulagement. Toutefois, ce sentiment n'est pas en contradiction avec la souffrance de la disparition de son parent. Les deux sentiments peuvent cohabiter. Ce soulagement n'est pas ressenti chez tous les enfants adultes endeuillés.


Il se décline sur deux axes :

- Un soulagement face à l'arrêt de la souffrance de son parent,

- Un sentiment de liberté où l'enfant adulte n'a plus de compte à rendre.


Ce soulagement peut être embarrassant car à la mort de son parent, c'est la douleur qui doit dominer. Ne culpabilisez pas, ce sentiment n'est pas antinomique de la peine ou de l'amour.


- Le moment de mûrir


Au delà de la souffrance et du deuil, beaucoup d'enfants adultes commencent à devenir (enfin) adulte "dans leur tête" après la mort d'un de leurs parents. Déjà parce qu'ils ne sont plus l'enfant de quelqu'un mais aussi parce qu'ils prennent davantage conscience de leur propre mortalité.


Il y a aussi ce qu'on appelle les "identifications positives" qui font qu'on peut se sentir plus adulte en intégrant en soi ce parent disparu. On le fait vivre à travers soi par tout ce que l'on est devenu grâce à lui. On met en application tout ce que la personne décédée nous a appris. On transmet les mêmes valeurs à ses enfants. Il règne alors en vous un doux mouvement de gratitude qui vous pousse à appliquer ce qui vous a été inculqué.


Quelques conseils pour surmonter ce deuil


- Demandez de l'aide


Dans ce moment difficile de la perte d'un parent, vous ne devez pas rester seul. Demandez du soutien à vos amis et votre famille. Mettez de côté vos complexes ou votre timidité et prenez toute l'aide qu'on peut vous donner. Et surtout, ne refusez pas quand on vous tend la main. Faites confiance aux personnes qui veulent vous aider. Ces personnes qui vous viennent en aide peuvent aussi bien être vos ami(e)s ou les ami(e)s de vos parents, ou même un membre de votre famille.

- Oubliez la perfection


Vous devez accepter que vous ferez des erreurs, que certaines choses n’iront pas comme vous l’auriez souhaité, et vous aurez probablement des regrets dans les années qui suivront sur la manière dont vous aurez géré les choses. Cependant, rien de tout cela ne voudra dire que vous aurez moins aimé vos parents. N'hésitez pas à demander de l'aide. Par exemple, faites confiance aux pompes funèbres Le Papillon dans l'organisation des obsèques et tout se passera bien.


- Donnez une chance aux personnes extérieures à votre famille


Le décès de votre parent peut aisément être vu comme quelque chose qui touche surtout VOUS et VOTRE famille. C'est certainement le cas, mais d'autres personnes extérieures à votre cercle familial peuvent être affectées par cette disparition. De plus, une personne extérieure peut aussi avoir perdu un parent dans le passé et donc avoir l'expérience pour vous aider. Nous vous conseillons de laisser votre porte d’entrée ouverte, de mettre des fleurs sous votre porche, et de laisser un mot en disant que vous accueillez des visiteurs avant l’enterrement.


- Prenez une pause


Retourner dans sa ville natale, faire des randonnées, partir en mer… Prenez du temps pour digérer le traumatisme que vous avez à surmonter avant de revenir à votre vie quotidienne et son rythme effréné. Vous avez besoin de vous retrouver avec vous même et de prendre le temps de...


- Restez positif


Le deuil peut marquer le début d’une nouvelle étape dans votre vie. Vous allez prendre conscience que la vie est vraiment courte et, du coup, la voir et la prendre d'une autre façon. Comme dit plus haut, vous pouvez devenir une meilleure personne après le décès de l'un de vos parents. En effet, comme pour lui rendre hommage, vous vous comporterez de la meilleure des manières en prenant soin d'appliquer tout ce que cette personne vous a enseigné comme valeurs.



コメント


bottom of page